Langue:

Digital In Pulse 2018 : Les nouvelles mobilités

Pour préparer le futur, Huawei lance un appel à projet à la communauté French Tech à Nice, Lyon, Bordeaux et Lille.
D’ici 2025, le Global Industry Vision Index de Huawei, prévoit par exemple plus de 60 millions de véhicules sur les réseaux 5G, représentant un marché de +145 milliards de dollars. L’écosystème doit donc se mobiliser pour la réussite de la transformation numérique des transports et de l’industrie de la mobilité.

Ces nouvelles mobilités auront pour conséquences de nouvelles modalités de gouvernance des infrastructures (routes, ciel…), la création de nouveaux types de « véhicules », de nouveaux objets connectés, une redéfinition de l’utilisation des infrastructures énergétiques, routières, télécoms, aériennes (ex. Concept de Ciel numérique). Les laboratoires de R&D de Huawei travaillent par exemple sur les couvertures en basse altitude, pour y apporter de la connectivité et des services. Les nouvelles frontières de la mobilité vont aussi demander à repenser les territoires comme par exemple les emprises terrestres laissées libres, les nouveaux modes de partage…

La France dispose d’une expertise mondialement reconnue dans les domaines des mobilités, historiquement grâce à des grands acteurs comme les constructeurs automobiles, mais aussi, grâce à de nombreuses entreprises et start-up qui offrent des services innovants, et grâce à un écosystème, une filière très active, et des villes engagées dans des expérimentations. Les start-up ont un rôle important à jouer pour proposer de nouveaux services et de nouvelles technologies. La Chine n’est pas en reste en tant que premier marché mondial de l’automobile, et avec des enjeux de mobilités extrêmes. Les enjeux liés à la pollution, mais aussi aux modalités de production sont aussi adressés comme des sujets critiques, ainsi que le développement de nouveaux usages et de nouvelles plateformes.

Pour les 5 ans du programme, Digital InPulse 2018 se concentre donc sur les nouvelles mobilités, et appelle les start-up œuvrant dans le domaine à candidater. A la clé pour les lauréats, 1 semaine d’immersion à Hong-Kong et à Shenzhen, en partenariat avec Business France, à la rencontre d’industriels de la mobilité, français et chinois, mais aussi d’acteurs disruptifs, d’incubateurs et d’accélérateurs technologiques.

Critères de sélection

  • Caractère original et novateur du projet et/ou de la technologie.
  • Faisabilité économique et viabilité de l’entreprise.
  • Qualité de la préparation de chaque projet, pertinence de l’approche tant sur le plan commercial que financier ou humain.
  • Qualité de l’équipe. Un des dirigeants de la société participant au concours doit être présent lors de la présentation devant le jury.
  • Dépassement de l’étape de la preuve du concept dans le processus d’innovation.
  • Un plan de développement à l’international, notamment en Chine (production, partenariat ou développement commercial).

Les dossiers seront notamment sélectionnés en fonction de leur clarté et une attention particulière sera portée sur le design des produits/solutions.

Candidature (avant le 5 septembre)