Langue:

La culture européenne de la mobilité de demain: réinventer la roue?

Le réchauffement climatique et la nécessité de réduire les émissions de CO2 entraînent la recherche de nouveaux modes de déplacement sobres en carbone: les anciens modes de transport ne semblent plus durables à long terme. Lorsque l’on pense à l’avenir de la mobilité, les changements dans la mobilité sont généralement abordés en termes de technologie.

Cependant, il existe un autre aspect – souvent négligé – de la mobilité: la valeur qu’elle a dans la culture européenne actuelle, qui légitime la focalisation actuelle sur la vitesse et l’efficacité en tant que principaux indicateurs de performance pour le développement et la croissance. Parallèlement au développement de nouvelles technologies, nous devons également explorer un (des) récit (s) alternatif (s) de la mobilité.

Dans la perspective d’Horizon Europe, le prochain programme-cadre de la DG RTD, un exercice prospectif prenant en compte un nouveau paradigme des transports est nécessaire pour développer une stratégie cohérente pour la recherche (proche) future sur les transports dans le but de réaliser l’accord de Paris COP 21 et le Programme mondial de développement durable à l’horizon 2030 et ses objectifs de développement durable (ODD).

Portée:
Examiner de manière critique les critères / objectifs sur lesquels la culture de mobilité réelle a été fondée. Dans un monde engagé dans la réduction des émissions de CO2, les critères tels que la vitesse et l’efficacité sont-ils toujours pertinents? Quel peut être le rôle des modes de transport non motorisés, notamment sur courte distance? Etc.
Envisager un avenir façonné par les changements de modes de vie, les préoccupations environnementales et climatiques (COP 21 et les ODD), et l’émergence de nouvelles valeurs afin de mieux comprendre la mobilité de l’avenir, en tenant compte de différents types de variables telles que le genre, l’âge, l’origine ethnique, etc., le cas échéant. Proposer un (des) récit (s) alternatif (s) sur la mobilité – bien au-delà de l’hypothèse implicite de mobilité utile – dans le respect des frontières environnementales de la planète et du bien-être des populations.
Développer une stratégie pour la politique des transports de demain (passagers et fret), basée sur une narration alternative de la mobilité. Par conséquent, lancez un exercice prospectif et créez des scénarios avec une feuille de route pour la mise en œuvre de cette stratégie. Élaborer une approche politique holistique et intersectorielle, comme l’exigent la COP 21 et les ODD, pour garantir que les défis économiques, sociaux et environnementaux sont traités ensemble.
Stimuler la création de réseaux et de structures avec les principaux acteurs de la recherche et de l’innovation dans les transports (administrations publiques, entreprises, universités, citoyens, etc.) autour desquels des visions et des stratégies peuvent émerger et converger.
La Commission considère que les propositions demandant une contribution de l’UE comprise entre 0,5 et 1 million d’euros permettraient de relever le défi spécifique de manière appropriée.

Veuillez noter que ce sujet prendra la forme de montants forfaitaires tels que définis dans la décision C (2017) 7151 de la Commission du 27 octobre 2017. Les détails du programme pilote de financement forfaitaire sont publiés sur le portail de financement et d’appel d’offres avec le modèle de convention de subvention spécifique. pour les montants forfaitaires applicables.

Impact attendu:
(A) la ou les nouvelles cultures de la mobilité joueraient un rôle important en ouvrant de nouvelles idées et opportunités et en élaborant des stratégies pour la politique de transport durable de l’avenir.
Une perspective prospective sur la culture européenne de la mobilité de demain permettrait à Horizon Europe de jouer un rôle plus stratégique dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique de transport (recherche) transformatrice, en travaillant main dans la main avec les citoyens et les communautés locales.
Le nouveau paradigme de la mobilité contribuerait à la construction d’écosystèmes innovants, qui fournissent les environnements propices au développement du processus de transformation et à sa large diffusion.